Des histoires à fleur de peau

Cette rubrique rassemble de vrais témoignages autour de la peau, du rapport à soi, à son corps… Nous les préférons anonymes, en changeant les prénoms, pour faciliter leur recueil. Les éventuelles photos servent uniquement pour illustration.

Chloé : « L’acné m’a compliqué la vie depuis l’adolescence… et ce n’est pas fini ! »

Je suis Chloé, j’ai 24 ans, je responsable commerciale dans une petite entreprise d’import/export et suis plutôt à l’aise avec mon image. Mais pour moi, la peau, c’est une longue histoire.

S’il y a eu un tirage au sort à la naissance concernant l’épiderme, j’ai l’impression d’être tombée du mauvais côté de la pièce. Ma peau a toujours été sensible.

J’ai une peau compliquée à tendance fragile et acnéique. A l’adolescence, ça a compliqué le rapport aux autres, avec un visage marqué par des boutons plus ou moins importants.

J’évitais les occasions de sortir ou de faire des rencontres, je m’isolais pour ne pas affronter le regard des autres. On ressent tout en multiplié par 4 quand on est ado. Les premières émotions qu’on découvre avec les autres sont toujours plus fortes. Par rapport à mon visage, j’ai préférer éviter le risque de sentir un rejet. Je voulais me préserver, d’une certaine manière.

J’ai toujours de l’acné malgré l’âge adulte. J’ai suivi un traitement avec du Roaccutane, ça a fonctionné mais j’ai eu une récidive et j’ai préféré ensuite chercher des solutions plus naturelles à mes yeux.

Aujourd’hui, j’utilise des crèmes recommandées par mon dermatologue. Cela m’aide sans avoir fait disparaître le problème non plus.

Un frein pour la confiance en soi

Pouvoir traiter la peau m’a apporté plus de confiance en soi. Après avoir fait le tour de cette question pendant des années, je pense que j’ai dépassé ce problème. J’ai moins “peur” de me montrer aujourd’hui.

Il faut dire que je suis passée maitre dans l’art du camouflage. J’utilise un fond de teint naturel en poudre. Ma peau est trop sensible pour d’autres matières. J’ai l’impression qu’il est inutile de me battre contre ma peau, elle finit toujours par gagner.

En tout cas, je suis incollable sur l’acné. Elle est, selon moi, beaucoup liée à mon alimentation et au facteur stress. L’estomac est notre deuxième cerveau, et ce qu’on mange se voit aussi sur notre peau. Par exemple, j’adore le fromage et les laitages, et j’ai remarqué que ça avait un impact. J’évite bien sûr les excès, mais je continue d’en consommer. Je n’ai pas envie de me priver ni de vivre une vie d’ascète… j’aime manger !

Découvrez ces articles autour de l’acné

Partagez votre expérience en quelques mots

1 Commentaire

  1. Nouna

    L’acné c’est vraiment ingrat. J’en ai depuis des années. je dois etre la seule personne à trouver un point positif au masque: ça cache mes boutons

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Faites le Quiz

Quiz Quel type de peau

Ces articles peuvent vous intéresser

Pourquoi perd-on ses cheveux ?

Pourquoi perd-on ses cheveux ?

Perdre ses cheveux, une vraie galère pour de nombreux hommes et femmes. Mais surtout pour ces messieurs ! Focus sur la chute des cheveux et les façons de l'arrêter.

Prochaines rencontres

Contactez-nous pour rencontrer des professionnels et des passionné(e)s de soins d'excellence pour la peau.

Nous suivre

Contactez-nous

L'envoi de ce formulaire est sécurisé par CAPTCHA et Google, en respectant sa politique de confidentialité et ses Conditions générales.